Communauté de Communes du Crestois et du Pays de Saillans Cœur de Drôme

Malgré la sécheresse de l’été 2015 qui a provoqué une chute importante de la croissance des tiges, les rendements de cette deuxième année de production sont restés assez bons. En effet, si le sol est adapté, la plante réagit tout à fait convenablement à des conditions météorologiques difficiles.

Fort des apprentissages de l’année précédente, les agriculteurs ont mieux maîtrisé les deux temps forts de la culture du Chanvre : le semis et la récolte. Tandis que le premier nécessite un sol bien préparé, la récolte est assez délicate du fait de la solidité de la fibre qui fait la réputation historique du chanvre (utilisé pour les cordages et les tissus jusqu’au XXème siècle).

Les produits issus de cette récolte sont donc conformes aux attentes des futurs utilisateurs, ce qui permet d’entrevoir dans de bonnes conditions la dernière et capitale étape de construction d’une filière : la commercialisation.

Un projet de rénovation ? Le chanvre dans votre maison : où, comment, pourquoi
La fibre (partie extérieure de la tige de la plante) et la chènevotte (partie intérieure broyée en morceaux de 1 à 2 centimètres), sont les deux principaux produits issus de la plante de chanvre. Ils peuvent s’utiliser de différentes manières dans votre maison, notamment de deux façons : en vrac ou sous la forme de « béton de chanvre » (mélange de la chènevotte avec un liant, principalement chaux et eau).

En voici quelques déclinaisons :

Le béton de chanvre banché
Utilisé surtout sur des ossatures bois (le béton de chanvre n’est pas porteur) en création de mur plein, en doublure de murs existants ou en remplissage de murs à colombage, cette technique consiste à remplir un coffrage temporaire (ou banches) installé autour de l’ossature.

Le béton de chanvre pour dalle ou plancher
En dalle, le béton de chanvre est mis en place en épaisseur de 7 à 15 cm sur un drain naturel. Pour un plancher, le béton de chanvre est coulé entre les lambourdes. Le séchage complet de la dalle est important (de 1 à 3 mois) pour poser le revêtement. Un revêtement de type poreux pourra être posé plus rapidement.

L’enduit hydrorégulateur et correcteur thermique et phonique,
Couche de béton de chanvre de 2 à 7 cm posée en intérieur ou en extérieur (le mélange différera). Il peut s’utiliser sur tous types de murs sauf le plâtre (pierres, parpaings, monomurs…). Sans constituer une isolation performante, il permet sur une cloison intérieure de réduire le sentiment de paroi froide tout en laissant le mur respirer et offre une multitude de finitions possible.

La chènevotte en vrac
Par simple déversement pour isoler les murs, planchers ou combles, elle permet une meilleure performance thermique que le béton de chanvre (λ d’environ 0.048 contre 0.06 à 0.1) et évite le temps de séchage. Elle doit cependant être très bien protégée contre l’humidité. En doublage mur elle sera déversée dans un coffrage avec frein-vapeur et pare-pluie, en combles perdues elle pourra être soufflée. Sa forte densité (110kg / m3) lui permet d’offrir une bonne inertie thermique.

La laine ou fibre de chanvre en vrac
Avec une performance thermique très satisfaisante (λ=env. 0.038) elle est utilisée dans les mêmes conditions que la chènevotte en vrac avec en plus la possibilité de l’utiliser en calfeutrage (contour des menuiseries, …). Pour garantir une bonne performance thermique et durabilité, la pose à la main doit s’assurer d’une densité homogène (environ 40 kg/m3, variable en fonction des usages).

Le plus du chanvre par rapport à d’autre éco-matériaux
Le matériau, en plus de son caractère isolant, a une capacité à réguler les variations d’humidité des parois et donc des bâtiments et assure ainsi un sentiment de confort important et diminue les besoins en énergie.

Les fibres de chanvre ont aussi l’avantage d’être naturellement répulsives pour les insectes et les rongeurs contrairement à d’autres matériaux biosourcés.

Avec le bois massif, le chanvre est un des rares matériaux à capter du CO2. La filière locale ajoute à l’intérêt environnemental par la réduction du transport.

La filière étant expérimentale, les matériaux qui sont proposés à la vente sont bruts en termes de packaging, ils seront notamment distribués en vrac (big-bag). Ce qui permettra d’avoir des prix attractifs pour un éco-matériau local.

Si vous êtes intéressés et pour tout renseignement technique sur la mise en œuvre de ce matériau, n’hésitez pas à contacter Louise Riffard au 04.75.40.03.89

De plus, pour tout projet de rénovation énergétique, la Plateforme de la Rénovation « Biovallée Energie » vous propose un accompagnement personnalisé et des conseils en termes de solutions techniques pour améliorer la performance énergétique de votre habitation et ainsi réduire votre facture, profitez-en !

Dans la même categorie

Économie

L’UE soutient les projets de la vallée de la Drôme !

Des aides de l’Europe pour faire de la Vallée de la Drôme un éco-territoire attractif, porteur de développement économique durable.

Read More
Agriculture

Sortie du guide des producteurs !

Un ouvrage qui recueille toutes les infos pour vous fournir auprès des agriculteurs du coin.

Read More
Agriculture

Soirée débat « quelle cantine pour demain midi ? »

Soirée débat autour de l’alimentation de nos enfants, ce mardi 11 octobre à 20h30 à la salle des fêtes d’Aouste-sur-Sye.

Read More
Agriculture

« ça bouge dans ma cantine » à Piégros-Mirabel

La cantine du RPI de Piégros-Mirabel a été accompagnée au travers de l’action « ça bouge dans ma cantine ».

Read More